Les « filles à fromages », le premier parti de France ?

La comédienne Julie Boulanger en plein casse-croûte à fromages. Photo : Thomas Laisné

La comédienne et chanteuse Julie Boulanger en plein casse-croûte fromager. Photo : Thomas Laisné

Déjà près de trois cents adhésions en quelques jours au Cercle Officiel des Filles à fromages Et plus si affinités, un nouveau collectif de femmes gourmandes dont la première réunion à Paris promet d’avoir un certain fumet…

Quel fromage ! En moins d’une semaine, le Cercle Officiel des Filles à Fromages Et Plus si affinités, aussi communément appelé « Les filles à fromages », un nouveau collectif de femmes gourmandes réunies à l’initiative de Grand Seigneur, le magazine du plaisir à table, a vu ses premières adhésions et soutiens féminins grimper en flèche. Chaque jour, des dizaines de « filles à fromages » viennent rejoindre les rangs de ce qui s’annonce déjà comme le plus grand mouvement féminin jamais créé autour de la passion partagée du Salers, du Roquefort, du Clacbitou, du Reblochon ou du Rocamadour. « Peut-on manger des fromages français et rester belle et sexy ? La réponse est oui ! » affirment les nouvelles divas du bec salé qui souhaitent « assouvir leurs passions fromagères comme les hommes, c’est à dire en toute liberté entre la salade et le dessert, et de préférence avec une tartine beurrée. » Le 14 Octobre prochain au restaurant Les Portes (15 rue de Charonne, 75011 Paris), le Cercle Officiel des Filles à Fromages Et plus si affinités, ouvrira ses premières assises parfumées avec un discours intitulé « De Vanity Fair à la Fourme d’Ambert » sur « la grâce, la féminité et l’élégance des fromages français, du petit déjeuner au coucher ». Des mots visiblement très attendus par les très nombreuses « filles à fromages » un peu partout en France et qui pourraient être prononcés par une personnalité du monde du cinéma ou de la gastronomie. En attendant ce grand festival d’odeurs aux airs de « défilé Dior sur paille de seigle et tomme cendrée », plusieurs « filles à fromages » ont déjà confié au magazine Grand Seigneur leur excitation à pouvoir enfin parler en public de leur « faim de fromages et d’amour dans un contexte de diabolisation diététique des fromages totalement injustifiée et insupportable ». « Nous voulons tordre le cou aux peurs bidons sur les fromages et à la tyrannie des nutritionnistes à la petite semaine », a même précisé l’une d’entre elles. « Les fromages, c’est le charme et le grand frisson à la française… » Tout un programme. O.M

Le « Cercle Officiel des Filles à Fromages Et plus si affinités », soirée privée le 14 Octobre 2013 de 18h à minuit au Restaurant Les Portes, 15 rue de Charonne, 75011 Paris. Tel : 01 40 21 70 61.

Plus d’infos sur : www.cercleofficieldesfillesafromages.com et www.grand-seigneur.com

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>